Faut-il vacciner ses salariés contre la grippe ?

  • février 19, 2016
pen-480220_960_720

Article Original tirée du Journal Le Parisien Économique :

Deux demi-journées, en octobre et en novembre, ont été arrêtées. Ces jours-là, 600 salariés au siège de la MGEN (Mutuelle Générale de l’Education Nationale) à Paris – et plusieurs milliers en province – auront l’occasion de se faire vacciner gratuitement contre la grippe saisonnière sur leur lieu et leur temps de travail.

« Cela marche très bien depuis plus de dix ans, observe Philippe Gerbet, le directeur des ressources humaines du groupe. En tant que mutuelle de santé, nous sommes naturellement sensibles à ces campagnes de prévention. » Rien qu’au siège, 20 % des salariés ont choisi de se faire vacciner l’an dernier.

Une bonne idée ? En tout cas, pas une contrainte. « Il n’y a aucune obligation pour l’entreprise de vaccination contre la grippe mais seulement des recommandations dans certains métiers, explique Véronique Caron, experte médicale en santé du travail à l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS).

En matière de santé publique, on recommande de se faire vacciner aux personnels navigants des bateaux de croisière, des avions et de l’industrie des voyages, aux salariés en contact avec des personnes âgées et aux personnels des établissements de soins. » Mais rien n’empêche une entreprise de proposer la vaccination à ses salariés. « Même si cela ne figure pas dans sa mission, elle peut évoquer l’idée avec la médecine du travail et organiser une campagne avec elle. »

« Cela reste un petit investissement »

« Sur plusieurs sites, chez nous, c’est justement la médecine du travail qui me rappelle chaque année le début de la nouvelle campagne de vaccination ! » commente Florence Charles, directrice des ressources humaines du groupe SGS France, spécialiste de l’inspection, du contrôle, de l’analyse et de la certification. Deux cents salariés seront concernés cette année. « Les intéressés nous demandent un rendez-vous avec la médecine du travail et le reste des échanges demeure confidentiel. »

Cependant, le médecin du travail n’est pas tenu d’accepter de réaliser ces vaccins. « Je constate que certains ont tendance à se désengager pour des raisons d’organisation ou d’assurance », confirme Philippe Gerbet. Pour des raisons logistiques, la MGEN a ainsi préféré solliciter l’Institut Albert-Fournier à Paris, qui a déplacé des équipes jusqu’au siège. « Et en province, nous collaborons avec des instituts locaux. »

« Si on compare au coût de l’absentéisme, l’entreprise s’y retrouve ! »

Si les entreprises refusent officiellement de corréler l’investissement réalisé avec une éventuelle baisse des arrêts maladie, elles se félicitent des résultats. « Cela s’inscrit d’abord dans le cadre d’une politique sociale sur site », insiste Florence Charles. Interrogés par leur employeur, certains candidats au vaccin contre la grippe, chez SGS, ont évoqué la gratuité de l’opération, son aspect pratique et surtout l’économie en temps.

« C’est plus simple que de devoir prendre rendez-vous chez son médecin traitant et tout le monde s’y retrouve, conclut la DRH. A raison de quelques euros par vaccin, cela reste un petit investissement. Mais si on compare au coût de l’absentéisme, l’entreprise s’y retrouve ! »

Source : http://www.leparisien.fr/economie/faut-il-vacciner-ses-salaries-contre-la-grippe-03-11-2014-4262477.php

2015. Tous les droits réservés : www.centredevaccination.com